différence étiopathe ostéopathe chiropracteur

L'ÉTIOPATHIE

La science au service de la thérapie manuelle

Benjamin Cirille etiopathe l'hay les roses cachan bourg la reine paris etiopathie

L’étiopathie est une médecine manuelle, c’est-à-dire que l’étiopathe traite uniquement avec ses mains, par manipulations articulaires ou viscérales.

Du grec "aïtia" la cause et "pathos" la souffrance, cette thérapie consiste à rechercher la cause des maux, puis à la traiter. L’étiopathe pourra aussi réorienter le patient vers le professionnel de santé le plus apte à traiter la pathologie en question.

L’étiopathe est le mécanicien du corps humain : plutôt que de se concentrer sur les symptômes, il s’attèle à traiter la cause pour que les symptômes dépendant de celle-ci disparaissent durablement.

6 années d’études sont nécessaires pour obtenir son diplôme d’étiopathe. Pendant ces 6 ans, l’accent est mis sur l’apprentissage de la physiologie, des manipulations, de l’anatomie et de la clinique (connaissance des manifestations des pathologies), plus que n’importe quelle autre thérapie manuelle.

Une médecine cartésienne, douce et pragmatique.

La spécificité de l’étiopathie réside dans son mode d’analyse des troubles présentés par les patients pour en comprendre la cause. Pour effectuer son diagnostic, l’étiopathe se base seulement sur des faits cliniques, les symptômes, et non sur sa propre perception subjective du patient. Cette démarche intellectuelle conduit les praticiens en étiopathie à un niveau de précision et d’efficacité élevé. 

Soigner la cause avant le symptôme est un gage de réussite thérapeutique

Par exemple, quand un voyant s’allume dans votre voiture, l’étiopathe chercherait la cause du problème pour la régler là où le traitement symptomatique serait de dévisser l’ampoule du voyant pour qu’il s’éteigne.

Douceur, précision et efficacité sont les clefs d’une prise en charge étiopathique.

L'étiopathe, un généraliste du corps humain.

La démarche de l’étiopathie prend le contre pied de l’ultra-spécialisation du monde médical. En effet, le soin apporté par les  étiopathes nécessite une compréhension générale des systèmes composant le corps humain, ainsi que leurs intéractions physiologiques et pathologiques.

Dans de nombreuses situations, la douleur, ou le symptôme ne siège pas dans la même zone ou le même système biologique que la cause de la pathologie : une action thérapeutique sur le symptôme conduira donc à une amélioration ponctuelle de la douleur du patient. À l’inverse, la recherche de la cause à distance et sa prise en charge permettra au patient une récupération complète et définitive.

Raisonnement

L'étiopathie c'est quoi ? Qu'est-ce que l'étiopathie ?



La méthode de raisonnement d’un étiopathe consiste premièrement à identifier quelle est la structure anatomique qui fait mal ou qui dysfonctionne chez le patient.

Cette étape s’effectue au moment de la discussion entre le patient et le praticien : l'anamnèse. Ce dernier analyse les symptômes énoncés par le patient afin de comprendre quelle pathologie il présente.

Ceci est bien souvent complété par un examen clinique, c’est-à-dire la recherche, sur le patient, de douleurs et autres manifestations qu’il présente. Cet examen clinique a pour but de confirmer ou infirmer les hypothèses de l’étiopathe.

Dans un second temps, l’étiopathe détermine la cause qui est responsable de cette douleur ou ce dysfonctionnement. 
Cette étape est réalisable par les connaissances anatomiques, physiologiques et cliniques de l’étiopathe. Si cette cause est réversible, alors il appliquera son traitement manipulatif articulaire ou viscéral. Si la cause est irréversible, l’étiopathe redirigera le patient vers le praticien le plus apte à traiter le problème. L’étiopathe est donc en parfaite connaissance de ses limites.

Cette méthode de raisonnement se base donc sur une conception occidentale cartésienne du corps humain, par opposition aux conceptions énergétiques orientales.

Formation

l'étiopathie c'est quoi ? Qu'est-ce que l'étiopathie ?

Les étiopathes étudient durant six années dans une des quatre Facultés d’Étiopathie : Paris, Rennes, Lyon, Toulouse.

Durant ce long cursus, ils apprennent les aspects fondamentaux du fonctionnement et du dysfonctionnement du corps humain à travers l’anatomie, la physiologie, la physiopathologie et l'étude des manifestations des pathologies.

Les connaissances propres au raisonnement étiopathique telles que la systémique et la cybernétique leur sont également enseignées.

Enfin, les étiopathes perfectionnent leurs techniques pendant ces six ans, leur permettant de manipuler avec la plus grande précision et douceur.

Une formation complète, enrichie par des cours donnés par des médecins urgentistes, radiologues, chirurgiens, des chercheurs, ainsi que des stages aux urgences et des cours de dissections humaines à la faculté de médecine de Paris Descartes.

Que soigne l'étiopathie ?

Troubles d'origine vertébrale

Névralgies d’Arnold, névralgies cervico-brachiales, torticolis, cervicalgies, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbagos, lombalgies chroniques, cruralgies, sciatiques...

Troubles O.R.L.

Sinusites, rhinites, angines, laryngites, otites, vertiges, acouphènes, maladie de Ménière...

Troubles gynécologiques

Normalisation du cycle, règles douloureuses, infertilité, troubles de la ménopause...

Trouble de l'appareil locomoteur

Entorses, tendinites, pubalgies, canal carpien, canal tarsien, douleurs articulaires (épaules, hanches, genoux, etc.), épines calcanéennes, algodystrophies...

Troubles respiratoires

Trachéites, bronchites, asthme, bronchiolites...

Troubles de la grossesse

Nausées, vomissements, reflux gastro oesophagiens, hémorrhoïdes, sciatiques...

Troubles généraux

Céphalées, migraines, insomnies, anxiétés, zona, eczéma...

Troubles digestifs

Ballonnements, aérophagie, reflux gastro-oesophagiens (hernies hiatales), colopathies fonctionnelles, syndrome de l'intestin irritable, constipations, diarrhées, troubles hépatobiliaires, hémorroïdes...

Troubles urinaires

Incontinences, infections urinaires, énurésies, troubles de la prostate...

Troubles circulatoires

Palpitations, jambes lourdes, maladie de Raynaud...

Il faut bien comprendre que les noms des pathologies ci-dessus ne restent que des mots, seuls les symptômes présentés par le patient permettront à l’étiopathe de savoir s’il peut prendre en charge le patient ou non. À titre d’exemple : si beaucoup de lombalgies sont de causes articulaires lombaires – donc traitables en étiopathie – certaines d’entre elles peuvent être déterminées par des affections rénales – donc non traitables par l’étiopathe. En cabinet, seule l’étude des symptômes du patient permet de dissocier ces causes. Si un doute subsiste, l’étiopathe saura rediriger le patient.

À qui s'adresse l'étiopathie ?

L’étiopathie s’adresse à toute personne présentant des symptômes, du nourrisson à la personne âgée, du sportif intensif au sédentaire, quelles que soient les invalidités.

Benjamin Cirille etiopathe l'hay les roses cachan bourg la reine paris etiopathie

Une femme enceinte peut-elle consulter
un étiopathe ?

Oui. Il n'y a aucune contre indication à la manipulation digestive ni vertébrale pour la femme enceinte, principale crainte lorsque vous vous présentez en cabinet.

La place que prend l'utérus au moment de la grossesse détermine une nouvelle organisation spatiale des organes alentours et donc un certain nombre de pathologies du système digestif sur lequel l'étiopathe peut agir sans risque : reflux gastro-oesophagiens, nausées, vomissements, constipation, hémorroïdes, ...

De plus, la sécrétion de certaines hormones propres à la grossesse est à l’origine d’un remaniement du système ostéo-articulaire lombaire expliquant la recrudescence de sciatiques, de cruralgies ou de lombalgies.

Enfin, toute prise médicamenteuse étant contre indiquée chez une femme enceinte, l’étiopathie s’avère doublement utile dans le traitement de ces pathologies.

Benjamin Cirille etiopathe l'hay les roses cachan bourg la reine paris etiopathie

Un nourrisson peut-il être pris en charge en étiopathie ?

Tout à fait. Les nourrissons sont sujets à certaines pathologies au même titre que les autres patients. Le travail de l'étiopathe sera évidemment adapté et donc sans risque pour votre bébé.

On retrouve avant tout :
- des troubles du transit : colique du nourrisson, diarrhées, constipation, reflux, régurgitations, ...
- des troubles ORL et respiratoires : otites, angines, canal lacrymal bouché, bronchiolite du nourrisson, ...
- des troubles de l'appareil locomoteur : torticolis, ...

La démarche de l'étiopathie, ses traitements sans médicaments, l'absence d'effets secondaires, est d'autant plus précieuse qu'il s'agit de nouveaux nés qui n'ont donc pas encore terminé leur développement complet.

Benjamin Cirille etiopathe l'hay les roses cachan bourg la reine paris etiopathie

Un enfant peut-il être traité en étiopathie ?

Absolument. Comme pour les nourrissons, la manipulation sera adaptée et donc sans risque pour vos enfants. Les enfants sont essentiellement sujets aux blessures ou à certaines pathologies propres à la croissance. On retrouve avant tout :

- les troubles ostéo-articulaires : entorses, foulures, torticolis, maladies de croissance de Sever, d'Osgood-Schlatter, ...
- les troubles digestifs : diarrhées, constipations, ...
- les pathologies ORL et respiratoires : angines à répétition, otites chroniques, rhinites chroniques, asthme, bronchite chronique, ...
- les pathologies du sommeil : énurésies, terreurs nocturnes, ...
- les troubles hormonaux : règles douloureuses, acné juvénile, ...

Benjamin Cirille etiopathe l'hay les roses cachan bourg la reine paris etiopathie

Un sénior peut-il être soigné par l'étiopathie ?

Oui. La manipulation, adaptée, est sans risque pour une personne âgée, quelles que soient ses invalidités. Comme toute personne, le sénior peut présenter un grand nombre de pathologies déjà citées.

Le vieillissement physiologique des systèmes ostéo-articulaires, cardiovasculaires ou autre n'est pas toujours négligeable dans l'apparition ou la constance de certaines pathologies. Ainsi, il est judicieux de se présenter au cabinet avec ses examens complémentaires. Ceux-ci permettront en effet de déterminer jusqu'à quel point la disparition des symptômes est possible.

Comment se déroule une consultation ?

Une consultation d’étiopathie se déroule en 4 étapes :

1. L’échange. L’étiopathe écoute et interagit avec le patient sur ses symptômes. Durant cette étape, l’étiopathe détermine la pathologie du patient et élabore une ou plusieurs hypothèses de cause.

2. L’examen clinique. Il permet à l’étiopathe de confirmer ou d’infirmer ses hypothèses par une série de phénomènes provoqués et de tests.

3. L’explication. L’étiopathe expose son diagnostic et informe le patient sur les gestes manuels nécessaires.

4. Le traitement étiopathique. L’étiopathe agit sur le patient par des techniques manuelles nécessaires et suffisantes à la suppression de la cause responsable des symptômes du patient.

À la suite de cette première séance, la mise en place d’un suivi est généralement requise. Celui-ci est primordial afin de s’assurer de la réduction totale du phénomène causal. La réduction totale a lieu lorsque les symptômes qui lui sont dépendant disparaissent définitivement. Un suivi rigoureux permet une résolution durable des symptômes et minimise les risques de récidive.

Si durant la phase interrogatoire et l’examen clinique l’étiopathe conclut que les symptômes présentés par le patient ne sont pas traitables en étiopathie ou nécessitent une investigation supplémentaire, il saura le réorienter vers le spécialiste concerné.

Une consultation dure 30 minutes en moyenne mais ceci est très dépendant du problème présenté par le patient.

Combien de séances sont nécessaires à l'obtention d'un résultat durable ?

Le nombre de séances dépend du type d’atteinte. L’étiopathe sera en mesure d’en informer le patient compte tenu de ce pourquoi il se présente au cabinet. Chaque individu est différent de part ses prédispositions génétiques, son hygiène de vie, ses antécédents médicaux, … Il est donc difficile d’établir une loi précise sur la durée d’un traitement.

Pour se donner un ordre d’idée, il faudra compter en moyenne 2 à 3 séances pour les atteintes récentes, et 5 à 6 séances pour les atteintes chroniques et installées depuis longtemps pour arriver à un résultat durable. Il faut garder en tête que plus une pathologie est ancienne plus sa rémission est longue.

Cependant, le traitement sera assez espacé dans le temps et l’évolution positive se fera sentir au fur et à mesure des séances.

Quelles sont les différences
avec l'ostéopathie ?

Attention, il est très difficile de faire un consensus ostéopathique. Les différences de pratique étant nombreuses au sein même de cette profession. En effet, les formations dans les 74 écoles d’ostéopathie en France sont toutes différentes, variant de quelques mois à 5 ans. Cela aboutit à des ostéopathes aux modes de raisonnement différents, et à presque autant d’ostéopathies différentes qu’il existe d’écoles (énergétique, fascia-thérapie, psycho-cognitif, crânien…).
 Certains se rapprochent un peu plus de l’étiopathie mais aucun n’a la même formation qu’un étiopathe. 
Il s’agira donc ici d’établir la différence par rapport aux ostéopathes qui se rapprochent le plus des étiopathes.

La principale différence réside dans le raisonnement. L’étiopathe se base sur des faits cliniques (les symptômes) présentés par le patient. Son diagnostic s’établit à la suite de l’analyse rigoureuse et causale des symptômes du patient. 
En ostéopathie c’est principalement l’interprétation palpatoire qui va orienter le diagnostic et donc le traitement. L’analyse de l’ostéopathe s’appuie sur sa propre perception du patient.
La subjectivité dans le diagnostic étiopathique s’en voit donc réduite. Encore assis au bureau, l’étiopathe a effectué 90% de son diagnostic par les questions qu’il pose sans même avoir touché le patient.
De ce fait, l’étiopathe ne manipulera pas au même endroit ou suivra un autre protocole que l’ostéopathe. Les résultats seront donc différents.

La conception de la cause d’une pathologie n’est pas la même. Un étiopathe vous l’expliquera par l’anatomie, la clinique et la physiologie uniquement. Non par votre mode de vie, votre asymétrie, votre posture, votre stress, …

De plus, un étiopathe manipule beaucoup moins qu’un ostéopathe dans une même séance. Il met l’accent sur le traitement de LA cause pour que l’efficacité soit optimale. L’ostéopathe a une approche plus globale et essaye de tout “remettre en place”.

Il existe une unicité du travail en étiopathie dans le raisonnement et les techniques. Ceci s’oppose à la disparité qu’on retrouve en ostéopathie. Aucun étiopathe ne travaille avec des ventouses, des aiguilles ou n’use de magnétisme par exemple.

Quelles sont les différences
avec la chiropraxie ?

Il existe un unique pôle de chiropraxie en France qui forme tous les étudiants de la même manière. La disparité entre les thérapeutes est donc moindre par rapport à l’ostéopathie. Les différences entre l’étiopathie et la chiropraxie en restent pour autant nombreuses.

Le champ d’action d’un étiopathe est plus large que celui d’un chiropracteur. L’étiopathie traite les pathologies ORL, digestives, respiratoires, gynécologiques, urinaires (entre autres). La chiropraxie se limite aux atteintes orthopédiques (colonne vertébrale et membres).

La définition de la cause n’est pas du tout la même bien que les termes employés dans les deux thérapies prêtent à confusion :
Quand l’étiopathe parle de système nerveux, il en parle au sens purement scientifique et anatomique du terme. L’étiopathe parle souvent de nerf rachidien, constitué d’une branche motrice et d’une branche sensitive, prenant son origine de la moelle épinière et innervant un ensemble de structures pour en assurer la fonction.
Quand le chiropracteur parle de système nerveux, il en parle surtout au sens philosophique du terme, dans sa globalité : « l’ajustement chiropractique permet de libérer les interférences au sein du système nerveux, interférences dues à un stress émotionnel, physico-chimique ou postural ». On parle en chiropraxie d’ « harmonisation du système nerveux dans sa globalité après le traitement », de « rééquilibre nerveux du corps ».
Cette différence de terminologie peut paraître anodine mais son importance dans la différence de diagnostic est énorme.

L’étiopathe ne parle pas de nerfs comme cela est employé dans les expressions « avoir les nerfs en pelote » ou « faire une crise de nerfs » mais uniquement dans le sens neurologique du terme. Et la cause des pathologies s’expliquera seulement dans ce sens-là.

C’est pourquoi, en étiopathie, nous n’expliquons jamais la cause d’une pathologie par le stress, la perte d’un proche, l’ambiance familiale ou les conditions de travail. Nous avons conscience que ce sont des facteurs qui peuvent aggraver un état pathologique déjà présent, mais pas justifier pourquoi depuis 2 mois votre bras vous fait souffrir seulement à droite et à l’arrière.

Pour le reste, les différences entre l’étiopathie et la chiropraxie sont sensiblement les mêmes qu’entre l’étiopathie et l’ostéopathie.

Ce sont également les tests et la palpation qui vont orienter le diagnostic chiropractique, ce qui n’est pas le cas en étiopathie.

Le nombre de manipulations dans une même séance de chiropraxie, où l’approche est plus globale, sera également plus élevé que dans une séance d’étiopathie.

Quelles sont les différences
avec la kinésithérapie ?

La formation en 4 ans (3 ans avant 2016) d’un kinésithérapeute est très axée sur la rééducation. Ensuite, des formations très diverses, de quelques jours ou semaines, existent pour compléter la formation classique. C’est pourquoi les méthodes de travail diffèrent tant d’un kinésithérapeute à l’autre. Si bien que les patients sont souvent à la recherche du « bon kinésithérapeute ».

C’est donc après ces formations que certains kinésithérapeutes se tournent vers l’énergétique, la manipulation articulaire, l’utilisation de ventouses, d’aiguilles, obtiennent le nom de « kinésithérapeute-ostéopathe », etc. 

La kinésithérapie, totalement intégrée dans la médecine conventionnelle, se veut symptomatique dans son traitement, là où l’étiopathie se veut causale. L’application d’électrochocs, de massages ou d’étirements en kinésithérapie se concentre sur le traitement du symptôme. 
Ceci peut s’avérer complémentaire avec le travail d’un étiopathe dans certaines atteintes, mais constitue une différence significative entre les deux approches.

Enfin, le nombre de séances nécessaires à l’obtention d’un résultat en kinésithérapie est très supérieur à l’étiopathie. Mais la sécurité sociale rembourse la kinésithérapie, ce qui n’est pas le cas des autres thérapeutiques citées précédemment.

Fermer le menu