L’étiopathie c’est quoi ?

L'étiopathie c'est quoi ? Qu'est ce que l'étiopathie ?

Lorsque l’on entend parler de l’étiopathie la première fois, c’est la question à laquelle on souhaite avoir une réponse : “l’étiopathie c’est quoi ?”

Difficile de se faire un avis clair sur internet. D’autant que des médecins en parlent sur les sites médicaux, des ostéopathes en parlent, des chiropracteurs en parlent, des sites non médicaux aussi.

Quoi de mieux qu’un étiopathe pour répondre à la question “qu’est-ce que l’étiopathie?” 

Quand vous voulez savoir comment travaille un menuisier vous préférez que le menuisier vous l’explique lui-même ou que ce soit le charpentier, le couvreur ou le maçon d’à côté qui le fasse ?

Je vais donc, en tant qu’étiopathe, tenter de répondre à cette question de la manière la plus claire possible, avec les mots les plus simples, en essayant de sortir du jargon médical qui nous perd bien souvent.

Je m’appelle Benjamin Cirille, je suis étiopathe près de Paris et j’espère que ces quelques lignes arriveront à vous éclairer d’avantage sur cette profession.

Qu'est-ce que l'étiopathie ?

L’étiopathie est une médecine manuelle. C’est-à-dire que l’étiopathe traite uniquement avec ses mains, par manipulation articulaire ou viscérale, sans médicaments, sans ventouses, sans aiguilles, sans huiles essentielles, sans k-tape, sans électrodes.

« Etio » signifie la cause et « pathie » la souffrance. L’étiopathie est la spécialité qui recherche la cause des pathologies pour la traiter, lorsque c’est dans son champ d’action. Traiter la cause plutôt que les symptômes est gage de qualité dans l’efficacité d’un traitement. La récidive et la chronicité étant fréquentes lorsque les symptômes sont traités sans considérer leur cause.

Par comparaison, quand un voyant s’allume dans votre voiture, l’étiopathe chercherait la cause du problème pour la régler là où le traitement symptomatique serait de dévisser l’ampoule du voyant pour qu’il s’éteigne.

L’étiopathie est une méthode de raisonnement, d’analyse et de compréhension des symptômes des patients pour en déterminer la cause.

L’étiopathie traite les troubles chroniques ou récidivants ainsi que les douleurs, récentes ou anciennes. Pour savoir quelles pathologies sont prises en charge par l’étiopathie c’est ici.

l'étiopathie c'est quoi ? qu'est-ce que l'étiopathie ?

L'étiopathie c'est quoi précisément ?

L’étiopathie est une médecine occidentale, cartésienne, par opposition aux médecines orientales, énergétiques. C’est-à-dire qu’on ne vous parlera pas en étiopathie de psyché, de spiritualité, de méridiens ou d’énergie mais seulement d’anatomie, de physiologie, d’histologie (étude des tissus du corps humain), et de clinique (étude des manifestations des pathologies).

La spécificité de l’étiopathie réside dans son mode d’analyse des troubles présentés par les patients pour en comprendre la cause. Pour effectuer son diagnostic, l’étiopathe se base principalement sur des faits cliniques, les symptômes, et non sur sa propre perception subjective du patient. Cette démarche intellectuelle conduit les praticiens en étiopathie à un niveau de précision et d’efficacité élevé. 

Un étiopathe n’est pas un thérapeute avec le don de ressentir des choses sous ses doigts. Même si de part sa pratique, son sens du toucher se développe plus que la moyenne. Pour faire son diagnostic, il s’attèle à se concentrer sur les symptômes que présente le patient. Il s’appuie sur un raisonnement logique à partir de ses connaissances en anatomie, en physiologie, en histologie et en clinique qu’il applique de la même manière à tous ses patients. Son diagnostic est avant tout clinique

En d’autres termes, deux patients qui viendraient exactement pour le même motif de consultation auraient le même traitement peu importe ce que l’étiopathe ressent sous ses doigts. C’est ça qui fait la spécificité de l’étiopathie par rapport aux autres thérapies manuelles.

L'étiopathie c'est quoi la méthode de raisonnement ? Comment ça marche ?

L'étiopathie c'est quoi ? Qu'est-ce que l'étiopathie ?

La méthode de raisonnement d’un étiopathe consiste premièrement à identifier quelle est la structure anatomique qui fait mal ou qui dysfonctionne chez le patient.

Cette étape s’effectue au moment de la discussion entre le patient et le praticien : l’anamnèse. Ce dernier analyse les symptômes énoncés par le patient afin de comprendre quelle pathologie il présente.

Ceci est bien souvent complété par un examen clinique, c’est-à-dire la recherche, sur le patient, de douleurs et autres manifestations qu’il présente. Cet examen clinique a pour but de confirmer ou infirmer les hypothèses de l’étiopathe.

Dans un second temps, l’étiopathe détermine la cause qui est responsable de cette douleur ou ce dysfonctionnement. 
Cette étape est réalisable par les connaissances anatomiques, physiologiques et cliniques de l’étiopathe. Si cette cause est réversible, alors il appliquera son traitement manipulatif articulaire ou viscéral. Si la cause est irréversible, l’étiopathe redirigera le patient vers le praticien le plus apte à traiter le problème. L’étiopathe est donc en parfaite connaissance de ses limites.

L'étiopathie c'est quoi la formation ?

La formation en étiopathie dure six ans dans une des quatre Facultés d’Étiopathie : Paris, Rennes, Lyon, Toulouse.

Durant ces longues études, les futurs étiopathes apprennent les aspects fondamentaux du fonctionnement et du dysfonctionnement du corps humain. L’anatomie, la physiologie, la physiopathologie et l’étude des manifestations des pathologies (la clinique) leur sont enseignés.

Les connaissances propres au raisonnement étiopathique telles que la systémique et la cybernétique leur sont également apprises.

Enfin, les étiopathes perfectionnent leurs techniques pendant ces six années, leur permettant de manipuler avec la plus grande précision et douceur.

Une formation complète, enrichie par des cours donnés par des médecins urgentistes, radiologues, chirurgiens, des chercheurs, ainsi que des stages aux urgences et des cours de dissections humaines à la faculté de médecine de Paris Descartes.

l'étiopathie c'est quoi ? Qu'est-ce que l'étiopathie ?

L'étiopathie en pratique

Prenons l’exemple d’un cas concret : un patient se présente pour une douleur de dos chez l’étiopathe.

L’étiopathe va poser des questions à son patient par rapport à cette douleur. 

Le but de l’étiopathe va être d’une part d’éliminer les urgences, c’est à dire ce qui pourrait être grave, sur quoi il ne pourra surtout pas intervenir et qu’il devra réorienter rapidement.

D’autre part de déterminer exactement quelle structure fait mal dans le dos de son patient : si c’est un muscle, un tendon, un ligament, un os, un nerf, un viscère, etc.

Un muscle qui fait mal ne s’exprimera pas cliniquement pareil (n’aboutira pas aux mêmes symptômes) qu’un ligament qui fait mal, qu’un os qui fait mal, qu’un nerf, etc. Et un muscle qui fait mal ne s’exprimera pas cliniquement de la même manière qu’un autre muscle qui souffre dans la même région, etc. C’est cette connaissance clinique précise selon la structure souffrante qui fait la spécificité de l’étiopathe.

Toute cette partie du diagnostic se fait pendant le temps où l’étiopathe pose des questions à son patient. C’est ce qu’on appelle l’anamnèse.

Là où les médecins font des diagnostics de pathologies (lombalgie, dorsalgie, cervicalgie, syndrome de l’intestin irritable, colopathie fonctionnelle, reflux gastro-oesophagiens, …), les étiopathes font en plus le diagnostic de la structure souffrante.
Par exemple, des cervicalgies peuvent êtres dues à des souffrances musculaires, articulaires, osseuses, nerveuses, artérielles, … ; un syndrome de l’intestin irritable peut s’exprimer par une dysfonction gastrique, duodénale, jéjuno-iléale, des voies biliaires, …

Les connaissances cliniques poussées d’un étiopathe lui permettent de faire un diagnostic très précis sans même avoir recours à une imagerie. Les imageries confirment d’ailleurs très souvent le diagnostic préalable de l’étiopathe, ce qui surprend parfois les patients.

Vous pouvez demander à votre étiopathe quelle structure anatomique fait mal exactement il sera capable de vous la citer très précisément car c’est le but de son diagnostic. Lorsqu’il pose ses questions c’est dans l’objectif de rechercher la structure anatomique qui fait mal ou qui dysfonctionne.
Le diagnostic de la structure précise qui souffre est la clé de l’étiopathie.
Encore assis au bureau l’étiopathe a effectué 90% de son diagnostic.

Ceci permet ensuite à l’étiopathe, grâce à ses connaissances anatomiques, physiologiques et surtout cliniques, de déduire la cause des symptômes que présente le patient.

Cela lui permet également de déterminer s’il est face à un phénomène réversible (traitable mécaniquement par l’étiopathe), auto-réversible (qui guérit spontanément avec le temps et du repos) ou irréversible (qui nécessite obligatoirement un traitement médicamenteux ou chirurgical).

On donne aujourd’hui aux patients des médicaments pour des phénomènes réversibles ou auto-réversibles. Certains thérapeutes font revenir un patient plusieurs fois pour des phénomènes auto-réversibles qui guérissent spontanément. Le traitement prodigué n’est pas toujours le plus judicieux…

L’étiopathe procède ensuite à l’examen clinique qui lui permet de terminer son diagnostic et de confirmer ou infirmer ses hypothèses.

Il explique ensuite la problématique à son patient ainsi que les manipulations qui vont devoir être exécutées, et dans quel but.

Il lui arrive enfin de mettre en place un protocole strict pour régler définitivement le problème dans le temps en faisant revenir le patient quelques séances pour retravailler toujours sur la même cause. L’endroit manipulé par l’étiopathe ne change pas d’une séance à l’autre. Il travaille plusieurs fois sur la cause dans les pathologies chroniques pour que cette cause soit définitivement traitée. Les symptômes disparaissent enfin. Le patient est guéri. C’est la fin du traitement étiopathique.

Comment se déroule une consultation d'étiopathie ?

Une consultation d’étiopathie se déroule en 4 étapes :

1. L’échange. L’étiopathe écoute et interagit avec le patient sur ses symptômes. Durant cette étape, l’étiopathe détermine la pathologie du patient et élabore une ou plusieurs hypothèses de cause.

2. L’examen clinique. Il permet à l’étiopathe de confirmer ou d’infirmer ses hypothèses par une série de phénomènes provoqués et de tests.

3. L’explication. L’étiopathe expose son diagnostic et informe le patient sur les gestes manuels nécessaires.

4. Le traitement étiopathique. L’étiopathe agit sur le patient par des techniques manuelles nécessaires et suffisantes à la suppression de la cause responsable des symptômes du patient.

À la suite de cette première séance, la mise en place d’un suivi est généralement requise. Celui-ci est primordial afin de s’assurer de la réduction totale du phénomène causal. La réduction totale a lieu lorsque les symptômes qui lui sont dépendant disparaissent définitivement. Un suivi rigoureux permet une résolution durable des symptômes et minimise les risques de récidive.

Durant la phase interrogatoire et l’examen clinique, l’étiopathe peut conclure que les symptômes présentés par le patient ne sont pas traitables en étiopathie ou nécessitent une investigation supplémentaire. Il saura alors réorienter le patient vers le spécialiste concerné.

Une consultation dure 30 minutes en moyenne mais ceci est très dépendant du problème présenté par le patient.

Combien de séances sont nécessaires à l'obtention d'un résultat durable ?

Le nombre de séances dépend du type d’atteinte. L’étiopathe sera en mesure d’en informer le patient compte tenu de ce pourquoi il se présente au cabinet. Chaque individu est différent de part ses prédispositions génétiques, son hygiène de vie, ses antécédents médicaux,… Il est donc difficile d’établir une loi précise sur la durée d’un traitement.

Pour se donner un ordre d’idée, il faudra compter en moyenne 1 à 3 séances pour les atteintes récentes, et 3 à 6 séances pour les atteintes chroniques et installées depuis longtemps pour arriver à un résultat durable. Il faut garder en tête que plus une pathologie est ancienne plus sa rémission est longue.

Cependant, le traitement sera assez espacé dans le temps et l’évolution positive se fera sentir au fur et à mesure des séances.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu